• cheval camarguais, ville de bellegarde (gard)
  • detail tour de Ballegarde
  • toitures de Bellegarde
  • tour de Ballegarde
  • tour de Ballegarde
  • toits ensoleilles de Bellegarde

Des moulins à eau, à vent et à Huile ...

« Rue du vieux moulin », « rue du moulin à vent », « rue du moulin à huile », « moulin du Temple », « moulin Piot », « moulin Laval »... bien des noms de lieux évoquent sur la commune ces éléments de l’histoire locale.

Qu’ils soient à vent, à eau ou à sang (c’est-à-dire mus par la force animale) plus de 11 moulins semblent avoir fonctionné à Bellegarde.

4 étaient des moulins à vent

L’un serait vers le Mas St-Jean sur le petit mont qui se trouve derrière le mas, le second se trouvait à l’ancien cimetière entre la tour et le vieux village, le socle du troisième moulin est encore visible sur une ancienne vigne située sur le plateau au nord de la tour, le quatrième se trouvait à la rue du même nom « la rue du Moulin à vent ».

6 étaient des moulins à eau.

Ils se situaient tous sur le cours du Rieu. D’amont en aval on trouvait : le moulin du Mas de Soulier, le moulin Laval, le moulin du Temple ou du commandeur. Propriété des templiers, ce moulin fonctionnait encore pendant la seconde guerre mondiale, le moulin Piot ou du petit Commandeur, le moulin Route de Beaucaire qui se trouvait au lieu de l’actuel musée, un dernier se trouvait par son nom à la rue du Vieux Moulin. Ces moulins assuraient la production de farine de blé ou de Cèze, quant à l’huile d’olive, il semble qu’un seul moulin assurait cette production jusqu’à l’hiver 1956. Le moulin à huile de Bellegarde Il existait déjà en 1813 et probablement si l’on se réfère à la meule déposée à l’extérieur, en 1740. A partir de 1930, l’électricité et la mécanisation remplacent les mulets qui actionnaient les meules. Les 2 presses quant à elles sont restées à bras (manuelles). Cinq personnes assuraient le fonctionnement du moulin. La quantité d’huile extraite oscillait entre 10 et 16 litres pour 100 kg d’olives. Le moulin triturait environ 1600 kg d’olives par jour soit environ 60 à 80 tonnes par saison. Sa dernière année de fonctionnement date de l’hiver 1955-1956 où des températures persistantes de –17° détruiront les oliveraies. Décembre 1997 une démarche de conservation est lancée par l’association locale du patrimoine (ABCP) avec l’appui de la commune. 1998. Le moulin est bien communal. 2002 il est le cadre et l’objet d’une restauration menée par un chantier communal d’insertion. 10 Décembre 2004. Après 48 années de silence, les meules se remettent à tourner. Si l’huile produite est qualifiée d’« extra fine et de haute qualité » pour reprendre les termes du laboratoire d’analyse, le moulin est voué uniquement au caractère pédagogique. Ainsi chaque année, entre novembre et décembre le lieu reprend vie avec ses bruits, ses parfums, pour la démonstration


EN IMAGES...

La Commune

Evènements

Reportages

La météo...

En ce moment...

Température : 13°
Vent : SE à 29 km/h
Humidité : 87 %

Prévision

Temp. min : 10°
Temp. max : 20°
Averses

Demain

Temp. min : 10°
Temp. max : 16°
Averses

mentions légales | © 2009-2011 Mairie de Bellegarde | conception / réalisation : tripleXL