• cheval camarguais, ville de bellegarde (gard)
  • detail tour de Ballegarde
  • toitures de Bellegarde
  • tour de Ballegarde
  • tour de Ballegarde
  • toits ensoleilles de Bellegarde

Des hommes

Antoine Syjalon, Batisto Bonnet, Philippe Lamour...

Des noms de rue, de place ou de bâtiment, certes... Mais plus que cela encore...

Brisquimi 1844-1925. Plus connu sous le nom de Batisto Bonnet. On trouve son nom en différents lieux du village : une place, une stèle commémorative, une école. Ses écrits en provençal, lui vaudront d’être soutenu et reconnu par Frédéric Mistral et Alphonse Daudet. Par son succès, Batisto laissera Bellegarde pour regagner Paris, la capitale. Ce n’est que bien plus tard, que le félibre reviendra dans le Sud pour mourir finalement à Nimes. Son cercueil, dans un grand cortège, sera transporté au cimetière de Bellegarde en 1931. Une plaque de marbre à l’issue de la cérémonie fut gravée, elle se trouve à présent dans le hall de la Mairie. En 2004, un buste en bronze du félibre s’ajoutera.

Philippe LAMOUR (1903-1992) Né en 1903, il débute sa carrière comme avocat et journaliste. Après la guerre, installé à Bellegarde au Mas St-Louis la perdrix, Philippe Lamour, syndicaliste agricole et planificateur de la reconstruction économique, suscitera aux côtés de Jean Monet, la politique d’aménagement du territoire avec notamment la création de la Compagnie Nationale d’Aménagement du Bas-Rhône Languedoc, aujourd’hui BRL et dont l’ouvrage de référence , la station de pompage Aristide Dumont et ses réseaux de canaux distribuent l’eau prélevée du Rhône. L’influence de Philippe Lamour s’étendra à bien d’autres domaines tels que la randonnée pédestre, la préservation des milieux naturels et historiques mais toujours en y associant la vie des hommes. Décédé en 1992, maire de la commune de Ceillac dans le parc régional du Queyras dont il est l’initiateur, Philippe Lamour fait, sans conteste, partie des grands bâtisseurs de notre pays.

Antoine Syjalon Il n’existe à Bellegarde que par le nom d’une rue. La faïence pharmaceutique est produite depuis le XVI° siècle dans la région languedocienne. Parmi les centres primitifs les plus importants on trouvait : Montpellier, Narbonne, Nimes et, comme précurseur, Antoine Syjalon (1523-1590) seul potier de cette dernière ville. Né à Bellegarde, il s’installe dans la capitale gardoise en 1548 . Ses œuvres, rares, peintures de grotesques sur albarello avec une palette de jaune et de bleu sont aujourd’hui exposées dans les plus grands musées du monde.

Charles Gide 1847-1932 Charles Gide né à Uzès le 29 juin 1847 dans une famille protestante, son père est magistrat et sa mère, Anna Granier, est apparentée à la bourgeoisie uzétienne. Il est l’oncle d’André Gide. Il se marie avec une Suissesse Anna Im Thurn, dont la famille possède le domaine des Sources à Bellegarde. Charles Gide décède en 1932 à Paris.

Un brillant universitaire Charles Gide, après son agrégation, est nommé Professeur d’Économie politique aux Facultés de Droit de Bordeaux (1874), de Montpellier (1880), puis il est nommé en 1898 à la Faculté de Droit de Paris (1898). Il enseignera également à l’École des Ponts et Chaussées et à l’École Supérieure de Guerre. Il est nommé au Collège de France en 1921 ou il occupe une chaire jusqu’en 1930

Charles Gide fut l’un des principaux théoriciens de l’économie sociale. On entend par « économie sociale » les mutuelles, les associations et les coopératives, le trait commun de ces structures étant qu’elles fonctionnent en vue de la satisfaction de leurs membres et non en vue de la rentabilisation maximale d’un capital. Charles Gide a écrit une œuvre immense, près de 4000 écrits. Son ouvrage « Histoire des doctrines économiques » est devenu un manuel de référence. Il publie les « Principes d’économie politique », un manuel à travers lequel des générations d’étudiants français ont pris contact avec l’économie politique et qui fut en son temps un véritable phénomène éditorial avec 26 éditions publiées en France de 1884 à 1931, 19 traductions en langues étrangères et une en braille. S’il n’a plus été réédité en France après la mort de son auteur, sa carrière se poursuivit à l’étranger et l’on trouve encore une réédition en persan en 1968 et en anglais, aux États-Unis, en 1970.

Terre de passage d’illustres personnages

  • Le Comte de Monte Cristo d’ Alexandre Dumas (le Comte aurait d’après le récit traversé le village)
  • Tartarin de Tarascon d’Alphonse Daudet (l’illustre chasseur pre¬nait la diligence qui reliait Jonquières à Bellegarde pour venir chas¬ser sur la commune).
  • De Gaulle… Venu inauguré la station Aristide Dumont en 1960.
  • Nikita Khrouchtchev… venu également voir la station Aristide Dumont

Téléchargez la fiche touristique des Célébrités locales


EN IMAGES...

La Commune

Evènements

Reportages

La météo...

En ce moment...

Température : 15°
Vent : O-SO à 6 km/h
Humidité : 93 %

Prévision

Temp. min : 13°
Temp. max : 28°
Partiellement nuageux (jour)

Demain

Temp. min : 13°
Temp. max : 25°
Principalement nuageux (jour)

mentions légales | © 2009-2011 Mairie de Bellegarde | conception / réalisation : tripleXL