• cheval camarguais, ville de bellegarde (gard)
  • detail tour de Ballegarde
  • toitures de Bellegarde
  • tour de Ballegarde
  • tour de Ballegarde
  • toits ensoleilles de Bellegarde

16 et 17 JUIN 2017, La deuxième édition du Bellegarde du Rire

Né l’année dernière, sous les sketchs des têtes d’affiches Artus et Titoff, le festival de l’humour « Bellegarde du rire » célébrera sa 2ème édition les 16 et 17 juin 2017 sur le site de la Tour. Pour cette nouvelle édition, la parité sera de mise avec l’accueil sur les planches Bellegardaises de deux artistes féminines et deux artistes masculins. En têtes d’affiche : GIEDRé et BIGARD Enfin dernière nouveauté qui peut constituer toute la richesse de l’évènement, la création d’une soirée « off » en prélude du festival permettant aux jeunes artistes de monter sur les planches et d’exprimer leurs talents d’humoristes.

Modalités

  • Ouverture du site au public à partir de 19h30
  • 20h15 début des soirées
  • Tarifs : soirée : 19,90€, forfait 2 soirées : 29,90€. Conditions pour CE contacter le service culture au 04 66 01 13 62 Billetterie en vente
  • Médiathèque de Bellegarde aux jours et horaires suivants : lundi de 9h à 12h et de 14h à 16h (entrée bureau), le mercredi et vendredi de 14h à 18h (accueil médiathèque).
  • Réseau Billetnet, Fnac, Carrefour, super U, Intermarché, Géant Casino.
  • Organisation ville de Bellegarde
  • infos et renseignement : service Culture -Médiathèque ville de Bellegarde - Tél. 04 66 01 13 62

Soirée du 16 juin

Achetez vos places via Billetnet-Carrefour

1ere PARTIE : Céline Dubois

Céline Dubois est née le 8 octobre 1972, à Béziers. Passionnée depuis toujours par le spectacle, elle grandit bercée par les années disco et les refrains d’une grande dame qu’elle admire : Dalida. Mais tout cela ne pouvait être qu’un rêve, alors les études d’abord. Passionnée par les métiers de la communication en général et vivant dans une région très touristique, Céline fera des études dans les langues étrangères. En parallèle, pour gagner sa vie, elle sera hôtesse d’accueil en camping durant les saisons d’été, puis surveillante en collège pendant 7 ans. La chanson reste la meilleure échappatoire à toutes ces activités, mais ça n’est encore à ses yeux qu’un loisir. Lors de soirées elle interprète et reprend le répertoire de Dalida et se fait peu à peu connaître. Au point qu’un soir un spectateur l’encourage à faire un show complet, avec des danseurs » .. Le défi est lancé et Céline se met au travail. Deux ans après, un hommage à Dalida « Le Show d’une Vie » est enfin prêt et le rêve est devenu réalité ! Après de belles scènes dans sa région, elle circule avec son équipe dans la France entière. Le 24 octobre 2009 la vie de Céline prend un tournant elle devient maman. 2017. voilà 20 ans que Céline Dubois monte sur scène en tant que chanteuse. Mais depuis quelques années elle se révèle aussi être une comédienne avec talent naturel pour l’humour. Entourée d’habitude d’une bande de copains, cette fois c’est avec un one woman show qu’elle se lance. Mado la Niçoise est un personnage qu’elle adore et dont s’est toujours inspirée, aussi se fut une évidence de démarrer ce nouveau tournant de sa carrière en reprenant dans Oh malheur… Cécé joue Mado » les grands standards de cette humoriste méridionale charismatique (les ronflements, le GPS, Toinou, Albert et bien sûr quelques surprises et sketchs inédits)

GIEDRé

GiedRé est un OCNI. Comprenez « Objet Chantant Non Identifié››. Affectant des tenues au kitsch intelligemment stylisé et au savant mauvais gout, cette lituanienne arrivée en France à l’âge de sept ans plante un hachoir de fraicheur dans notre paysage musical.

Quand la chanson hexagonale se complait dans la tranche de vie blafarde, GiedRé aborde les vrais sujets (la mort, la souffrance, la solitude, la maladie, I‘abandon, le deuil...) avec une délicatesse rigolarde, une potacherie de dentellière et un refus de tout compromis. Mais ne vous y trompez pas : ici, rien de vulgaire, rien de complaisant.

Dans ses textes, GiedRé appelle un chat un chat et ne nous épargne rien... surtout le pire ! Chaque antienne est comme une petite nouvelle, une comptine, quelque fable incisive, que la chanteuse nous glisse depuis son œil de biche chirurgicale, jouant de sa vraie-fausse candeur avec une soufflante virtuosité. A mille lieues de la chanson bêtement engagée (qu’elle brocarde à loisir et raison), GiedRé ne s’embarrasse pas de concepts ; elle ne s’intéresse pas aux idées mais aux gens, aux êtres, dans toute leur désolante banalité/complexité. « Comprendre et ne pas juger » proclamait Simenon : à sa façon -mutine et funambule, charmeuse et percutante - GiedRé ne dit pas autre chose. Sa comédie humaine est un monde d’éclopés et de salauds où chacun oscille entre le calvaire et l’extase, englué dans le réel le plus poisseux et le plus simple. Elle ne délivre aucun message inutile : elle montre, tout, jusqu’à l’hilarant, jusqu’à l’atroce.

En 2016, GiedRé est le fruit d’une époque qui a digéré Brassens et Houellebecq. Baladine nomade, elle a, au gré de ses albums (depuis 2011) parcouru les routes de France et les salles parisiennes (La Cigale, I’Olympia...) pour faire rire et glacer. Car elle est drôle, GiedRé : à se déboiter la mâchoire !

Un sens comique implacable, ouvragé par sa formation de comédienne, à l’ENSATT. Tout son tour de chant (nous ne sommes pas au concert, pas non plus au théâtre, mais quelque part entre le music-hall et le stand-up) est un authentique spectacle, verrouillé comme un château de cartes. Une sorte de boite a bijou dont chaque joyau serait épicé de sang frais, saupoudré de malaise et relevé d’un zeste de sadisme.

Voici deux ans, elle s’est même exportée au Japon pour lancer la version nippone d’ « On fait tous caca l » Dira-t-on que « Lalala », son dernier album est celui de la maturité ? Cette formule consacrée ne signifie pas grand-chose, surtout si on I’appIique à cette douce asperge balte aux allures de schtroumpfette, qui vient de fêter ses trente ans. Disons que « Comme tout le monde », « Pas des hommes » ou « Quand on est mort » sont des chansons moins guillerettes, plus sombres. Désormais le rire s’étrangle car il dévoile sa lucidité. Tout rigolarde qu’elle soit, GiedRé pointe la souffrance des petits, des sans-grades. Mais sans jamais verser dans l’indignation consensuelle. Au sens premier du terme : GiedRé compatit. Et cette compassion abrasive ne se drape d’aucun tabou, sinon la générosité.

Après un an d’absence, GiedRé reprendre le chemin des routes de France, pour ce qu’elle appelle ses « tournantes ››. Aux abris : voici l’OCNI !

Soirée du 17 JUIN

Achetez vos places via billetnet-Carrefour

1ere PARTIE : Shamann

PROFESSION : HYPNOTISEUR DE SPECTACLE « Vous serez entre le rêve et la réalité «  Emmanuel alias Shamann est hypnotiseur de spectacle il vit à Tulle en Corrèze . A 47 ans il décide de changer de vie , il suit dans un premier temps une formation d’hypno thérapeute pour apprendre l’hypnose et ensuite se dirige vers l’hypnose de spectacle . En 2012 il se présente à l’émission « Un Incroyable talent » sur M6 et hypnotise une personne du public et l’animateur sur scène en moins de 3 secondes. Depuis il parcourt les régions de France et les plateaux de télévision. Shamann aime travailler pour le petit public comme les grands, c’est ainsi qu’il se produit aussi bien dans de petits endroits comme dans de grandes salles à Paris , Limoges , Bastia , Miami , Clermont Ferrand Fréjus, Lille, Lyon, Avignon, Tulle, Brive, Rennes, Annemasse, Porto Vecchio , Genève , Montpellier , Lunel , et bien d’autres villes . La particularité de cet hypnotiseur est son charisme, son magnétisme et sa facilité à hypnotiser en quelques secondes. Associant mélange d’humour, stand up, gags, émotion et mystère. C’est un vrai Show man avec un style unique sur scène. Une invitation au voyage dans le monde de l’imaginaire entre le rêve et la réalité.

BIGARD « Nous les Femmes »

Affiche ravageuse et promesse tenue !! Jean-Marie Bigard est une femme !! Pendant 35 minutes (c’est la première partie), les hommes n’ont qu’a bien se tenir !!! C’est son premier ONE WOMAN SHOW !!!

« Blonde comac » comme disait Michel Audiard, elle nous impressionne quand elle déboule dans son trench noir et elle nous séduit ensuite dans sa robe moulante rouge sang signée Pascale Bordet !!! Elle a choisit de prendre la défense des femmes, de parler sans tabou et avec la truculence que l’on connaît à son double masculin, qui, comme chacun sait, n’a jamais craint d’appeler « un chat, un chat » et dont l’humour « couillu » l’a fait se hisser au rang de comique préféré des Français. Un titre non usurpé pour le seul humoriste à avoir remplit le Stade de France.

Nul doute que cette femme aux formes généreuses va nous dire tout haut ce que les femmes pensent tout bas… Elle parle d’elle-même et de ses petits problèmes, mais surtout des hommes, de leur machisme, de leur radinerie, de leur mesquinerie, de leur mensonge, et bien sûr de leur comportement sexuel (sodomie comprise !). Et cela, sans la moindre inhibition.

Mais attention, Monsieur Bigard reviens !!! VITE ! dans son costume de mec 100% testostérone, histoire quand même, de remettre les pendules à l’heure et de régler ses comptes à ce double féminin qui, dès son premier One Woman Show, se serait bien vu lui piquer la vedette !

Jean-Marie Bigard… tel qu’en lui-même, « cash », inventif, inénarrable et chaleureux… Désopilant aussi quand il dénonce les absurdités et les paradoxes de notre quotidien…

Jean-Marie Bigard… à la fois toujours recommencé et immuable… Dans la provocation… jusqu’ou ne pas aller trop loin, pour « transporter » son public sans l’indisposer… Dans la pudeur, qui lui permet de ne pas tomber dans son machisme primaire… Dans la dérision, qui l’a toujours préservé de se prendre trop au sérieux… Et évidemment aussi, dans la tendresse.

Cette tendresse qui le fait craquer quand il évoque ses petits jumeaux qui, en bon papa moderne qu’il est, ont fait de lui « un papa et une maman ». Ils lui ont inspiré ce spectacle, au goût du jour, dont la ligne conductrice est le quotidien, ce cher quotidien qui nous ennuie souvent mais que nous ne sommes plus seul à subir puisqu’on le partage avec notre BIGARD national !!! Un Bigard plus iconoclaste et impudent que jamais pour notre plus grand plaisir !!!

La soirée « Off » concours d’humoristes JEUDI 15 JUIN

Le Festival « Bellegarde du Rire » s’ouvre aux humoristes amateurs La ville de Bellegarde souhaite organiser en ouverture de son festival Bellegarde du rire, le jeudi 15 juin 2017, un concours d’humoristes. Cette soirée gratuite sera ouverte à tout public. Le jury sera composé de membres du comité d’organisation du festival, ainsi que de spectateurs tirés au sort. Le vainqueur du concours aura le plaisir de monter sur les planches en ouverture de la soirée du samedi 17 juin pour présenter son sketch et son talent. Le concours est ouvert, aux humoristes amateurs ou professionnels, à partir de 16 ans. Envoyer (avant le 21 mai) votre candidature à concours.bellegardedurire@gmail.com Pour plus de détails contact service culture Bellegarde Tél. 04 66 01 13 62.


EN IMAGES...

La Commune

Evènements

Reportages

La météo...

En ce moment...

Température : 20°
Vent : NO à 11 km/h
Humidité : 61 %

Prévision

Temp. min : 11°
Temp. max : 30°
Partiellement nuageux (jour)

Demain

Temp. min : 18°
Temp. max : 29°
Rafales

mentions légales | © 2009-2011 Mairie de Bellegarde | conception / réalisation : tripleXL